Sytevom - Le Tri se simplifie ! Tous les emballages dans le même bac.
  Sytevom La Prévention   
   

ATTENTION :
Les déchetteries du SYTEVOM seront
fermées le SAMEDI 11 NOVEMBRE 2017

Qu'est ce que la prévention ?
Les Ressourceries [5]
Inscription à la Lettre d'information Prévention
L'utilisation de changes lavables
Expérimentation collecte des meubles
Clips sur la prévention par le lycée Lumière
Collecte des déchets d'activité de soins
Marianne d'Or du Développement Durable 2012
Jardiner naturellement
Broyer ses déchets verts à domicile
Commander gratuitement votre stop-pub

 

Un geste en lumière :
l'utilisation de changes lavables...

Pourquoi les couches lavables ? Parce qu'elles sont l'alternative aux couches jetables qui représentent une des catégories de déchets pour laquelle il existe un important potentiel de réduction. Les jetables contribuent jusqu'à 40 % du poids de la poubelle pour une famille avec 1 enfant en bas âge

Stéphanie Z. maman d'une petite Emma 12 mois (La Demie) :

l'utilisation de changes lavables...« Je me suis tout d'abord beaucoup documentée avant de me lancer sur l'achat de couche lavable. J'ai également été sur des sites internet spécialisés pour me faire un avis et je me suis décidée.
Avant tout pour des raisons environnementales, à raison de 6 à 8 changes par jour c'est près d'une tonne de déchets que produit un enfant jusqu'à l'âge de sa propreté.
Et puis, pour le bien être d'Emma. Je suis assez critique sur tous ces produits jetables et leurs composants chimiques. C'est comme pour les lingettes, pour moi un gant toilette et du savon suffisent très largement à assurer la propreté de mon enfant.

J'ai donc opté pour 2 modèles de couches : les « econobum » et « bumgénius » plus chers pour le dernier modèle mais aussi plus pratique car tout est intégré (culotte de protection et couche lavable). J'ai acheté ces couches sur un site spécialisé : www.biolanges.fr
Concrètement, cela m'a couté 300 € et le gros avantage de ces couches c'est qu'elles sont réglables donc adaptables de la naissance jusqu'à la propreté d'Emma.

Je vais jusqu'au bout de la démarche en utilisant des lessives écolabélisées , en optant pour un programme de lavage à 40°C (cela suffit) et en les faisant sécher naturellement (pas de sèche linge). C'est un plus long en hiver mais c'est un choix, il faut s'organiser et prévoir un certain stock (21 couches lavables).»
Cerise sur le gâteau, Cyril et Stéphanie récupèrent les eaux pluviales de leur maison via une cuve enterrée ; du coup, c'est dame nature qui fournit l'eau pour nettoyer les couches d'Emma !

«Par ailleurs, j'ai la chance d'avoir une crèche compréhensible et très favorable à ce principe ; cela me demande juste de m'organiser et de prévoir un sac dédié aux couches d'Emma puisque malheureusement la crèche utilise des couches jetables...
Bien respecter les consignes et les appliquer,
Je me souviens avoir laissé pendant 10 h tremper les couches pour que le coton puisse bien assumer toutes ses propriétés d'absorption de même il a fallu laver 3 à 4 fois les couches avant de les utiliser. C'est des aspects à ne pas négliger si l'on ne veut pas avoir des déconvenues par la suite »


Des réflexions sont menées à l'échelle collective ; par exemple, la ville de Besançon expérimente l'utilisation des changes lavables en crèche ; pour plus d'information contacter Vincent Gaillard de l'ascomade à v.gaillard@ascomade.org

Et dans le 70 ? Des réflexions sont en cours au niveau de certaines crèches, le SYTEVOM, via son Programme Local de Prévention, accompagnera des projets à titre expérimental et pilote.

Sachez également que l'association matérabébé basée à Navenne propose gratuitement un atelier d'information sur les couches lavables pour les parents intéressés. Pour plus de détails, vous pouvez contacter Sylvie par email sylvie.materabebe@laposte.net et aller sur le site de l'association : www.materabebe.com